Subtitle

CEIN: Centre d_etudes sur l_Integration et la Mondialization, Universite du Quebec Montreal, 2011

Document Type

Article

Department (Manual Entry)

Political Science Department

Abstract

Alors qu’au nouveau millénaire on soulignait les « règles de collision » au sein des gouvernances globale et corporative, les crises économiques qui émergeas en 2008, ont déplacé l’accent sur l’échec des pratiques régulatrices. Les crises actuelles mettent au défi non seulement l’hégémonie néo-libérale mais aussi le modèle étatique de coordination du New deal/grande société, étant donné que nous avons passé de la société des individus à la société des organisations. Nous vivons présentement, dans une société au réseau transnational de pratiques de gouvernances corporative et contractuelle. Cette société de réseaux ne peut désormais être clairement associée aux conceptions traditionnelles de l’État, du marché ou de la société civile, ni du public versus le privé. Dans cette crise, les institutions et les routines rituelles du laisser-faire libéral ne parviennent plus à relever les défis légaux émergents. Le présent article vise à remettre au point le style de contrat de plus en plus détaché de la solution de conflit au sein de régimes multi-poliares et multi-rationnels de régulation de conflit. Nous jugeons primordial de tenir la compréhension de la façon dont le libellé des « contrats de l’administration » fait, continuellement et irréversiblement, partie prenante dans l’évolution d’un réseau de relations hétérarchiques privées et d’institutions publiques.

Creative Commons License

Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 4.0 License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 4.0 License.

Share

COinS